Les 7 thèmes de la RSE

Publié le 8/06/21

Une démarche RSE ne concerne pas uniquement les actions environnementales, mais aussi les conditions et relations de travail, les relations avec ses fournisseurs, avec ses clients, avec son territoire... etc ! C'est pourquoi, il est important d'avoir en tête les différents thèmes RSE qui composent la démarche de son entreprise.

Qu'est ce que la RSE ?

Avant de se lancer dans une démarche RSE, il convient de rappeler ce qu'est la RSE et ce qu'elle n'est pas pour viser juste.

Ainsi, la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) correspond à l’application du développement durable (notion issue du Rapport de Brundtland) en entreprise et comprend diverses dimensions :

La RSE est donc l’application volontaire de ses dimensions et enjeux dans la stratégie et les pratiques d’une entreprise. Cette dernière prend tout son sens lorsqu’on comprend ses fondements et que l’on prend connaissance de ses cadres et référentiels légaux. Les avantages d'une démarche RSE sont réels c'est pourquoi la RSE est plus que jamais, aujourd'hui, une démarche centrale à adopter pour les entreprises !

Les 7 thèmes RSE centraux à aborder !

Les différentes thématiques à aborder pour déployer sa démarche RSE sont très souvent reliées au référentiel auquel la démarche se rattache. Rupture Engagée base son expertise sur la norme ISO26000 qui est une norme de référence créée par l'ISO contenant 7 questions centrales/thèmes centraux.

7 thèmes de la RSE
  1. La gouvernance : une gouvernance efficace doit intégrer les principes de la RSE dans les processus de décisions et de mise en œuvre. Par exemple, inscrire la RSE dans les documents de référence interne (stratégie, accueil des salariés, fiches de poste..).


  2. Les droits de l'Homme/ de la personne : thème RSE qui pose question sur les droits fondamentaux de travail, la politique salariale et sa gestion, mais aussi sur les fournisseurs auxquels l’entreprise est liée et leurs pratiques des Droits de l’Homme. Être signataire de la charte de la diversité est un exemple d'une bonne application de ce thème.


  3. Les relations et conditions de travail : ses domaines d’actions concernent le dialogue social, la santé et la sécurité au travail mais aussi le développement du capital humain. Il convient pour y répondre de rédiger un guide d’accueil et de bonnes pratiques pour ses salariés.


  4. L’environnement : un question qui incite au respect et à la promotion des principes environnementaux, à travers une approche intégrée (prévention de la pollution, utilisation durable de ressource, protection de la biodiversité...). L’idée est de, par exemple, mettre en œuvre une évaluation de l’impact environnemental des actions.


  5. La loyauté des pratiques : cette question s’attache à la lutte contre la corruption, la promotion de la RSE dans la chaîne de valeur, au respect des droits de propriété, à l’engagement politique responsable et à la concurrence loyale. Pour y répondre, on peut penser à favoriser les fournisseurs locaux.


  6. Questions relatives aux consommateurs : il convient de se questionner sur les risques liés à l’utilisation des produits de son entreprise ou encore sur les moyens mis en place pour le retour de produits défectueux. La mise en place d'une F.A.Q est un dispositif simple à envisager par exemple.


  7. Communautés et déploiement local : on peut se demander comment l'organisation s'implique dans des réponses aux enjeux portés par son territoire d'implication, ou encore comment l'entreprise contribue à la création de richesse sur son territoire. Avec par exemple un partenariat avec une action solidaire associant les parties prenantes.

L'ensemble de ces 7 thèmes RSE permettent ainsi aux entreprises de déployer une démarche RSE complète et ambitieuse.  

Comment prioriser ses actions RSE ?

Afin d'établir sa stratégie RSE et de savoir prioriser les actions à mettre en place il est nécessaire de solliciter ses parties prenantes pour connaître leurs attentes et anticiper vos leviers d'actions.

Parties-prenantes-Rupture-Engagee

Puis il est possible de réaliser une matrice de matérialité pour comprendre quels sont les enjeux les plus prioritaires et pertinents pour son entreprise.

Mais par où commencer ?

Avantages d'une démarche RSE

Préparer

Pour commencer, il faut définir un référent RSE, un groupe de travail, les objectifs que l'on souhaite atteindre, et ne pas hésiter à se former à la RSE. Découvrez d'ailleurs nos 3 formations à la RSE en cliquant ici !

Avantages d'une démarche RSE

Structurer

Identifier ses parties prenantes, identifier sa matérialité , réaliser son auto-évaluation afin de comprendre quels sont les différentes actions déjà déployées, ainsi que les axes d'amélioration qui ressortent.

Avantages d'une démarche RSE

Déployer

Construire et mettre en place son plan d'actions, tout en sensibilisant ses parties prenantes en interne et en externe. Il est d'ailleurs très important d'impliquer et de faire participer ses équipes au déploiement de la démarche RSE

Avantages d'une démarche RSE

Communiquer et valoriser

Établir un plan de communication pour l'externe et l'interne (site, réseaux sociaux, affichage, événement...)

Se faire évaluer par Zei

Grâce à notre partenariat, Rupture Engagée vous propose de découvrir plus en détails la plateforme Zei, sur laquelle nous vous accompagnons dans la mesure votre démarche RSE, au travers de plus de 40 indicateurs (sociaux, environnementaux, et de gouvernance).

Un outil très pratique pour lancer sa démarche RSE, et faire le point sur ce que l'on fait déjà, et ses axes d'amélioration ! Grâce à notre partenariat avec Zei, nous vous proposons un tarif très accessible, n'hésitez pas à revenir vers nous !

Nos outils et ressources

Découvrez notre brochure récapitulative :

Notre check-list :

Check list RSE

Les subventions de l'ADEME

Publié le 14/05/21

Pour mettre en place sa démarche RSE de façon sereine, vous pouvez suivre notre accompagnement. Nous offrons la possibilité d'obtenir les outils, les méthodes et les connaissances afin de mettre en place une démarche RSE efficace et rentable !

La bonne nouvelle, c'est que certaines prestations de Rupture Engagée peuvent être subventionnées par l'ADEME, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, qui vous accompagne dans votre transition écologique.

Subventions ADEME : des aides non négligeables

Actuellement, les TPE et les PME peuvent être soutenues par l'ADEME pour être accompagnées dans leur transition écologique. L'ADEME met en place depuis 2021 son guichet de subventions ADEME nommé "Tremplin pour la transition écologique des PME". Ce guichet consiste à aider les entreprises à prendre le tournant de la transition écologique et ce grâce à des procédures simplifiées et des montants forfaitaires alloués. Ce programme s'inscrit dans le cadre de France Relance, et s'adressent à tous les domaines de la transition écologique ! 

subventions ADEME

Comme le précise les subventions ADEME, l’aide est destinée à toutes les TPE et PME, quelle que soit leur forme juridique (SAS, SCOP, association loi 1901…). En revanche, les micro-entrepreneurs ne sont pas éligibles.

Les informations essentielles

Dans le cadres des subventions ADEME, un ou plusieurs investissements / études sont éligibles et jusqu’ à 80% du montant total des investissements. Pour bénéficier de ces subventions ADEME, la TPE ou PME doit être installée en France et le coût total de l'opération doit être supérieure au montant total de l'aide proposée par l'ADEME.

Pour ce qui est de l'inscription, tout se fait en ligne ! Il faut renseigner le fichier « ADEME Tremplin transition écologique », pour connaître les aides auxquelles vous pourrez prétendre. Ensuite, il vous suffit de faire votre choix parmi les aides proposées sachant que l’ADEME ne soutiendra pas d’entreprises via ce dispositif, pour lesquelles le montant de  l’aide totale serait inférieur à 5 000 € ou supérieur à 200 000 €.

Par exemple, pour le bilan carbone : Ils sont financés à hauteur de 5000€ ! Réaliser un bilan carbone présente de nombreux avantages, et l'investissement financier n'est plus en frein grâce à cette subvention.

Voici d'autres exemples d'actions prises en charge : 
Investissements : isolation, relamping, production de chaleur, froid commercial, énergie renouvelable, presse à déchets, véhicule électrique et vélo cargo électrique…
Etudes : écoconception, affichage environnemental, bilan carbone…

Attention, il faut noter que ces subventions ADEME sont disponibles jusqu’à épuisement de l’enveloppe, alors ne tardez pas ! 

Pour aller plus loin

Retrouvez la brochure de notre partenaire No²W expliquant ce dispositif de subventions ADEME, avec un focus sur le bilan carbone :

Et pour en savoir plus sur le Tremplin proposé par l'ADEME, vous pouvez consultez les liens suivants :

Rupture Engagée peut vous accompagner sur un ou plusieurs de ces projets, n'hésitez pas à revenir vers nous et à nous contacter à l'adresse suivante : marion@ruptureengagee.com

Formation à la RSE

Publié le 03/05/21

Rupture engagée accompagne les TPE et PME dans leur démarche RSE notamment grâce à ses trois formations à la RSE. L'objectif n'est pas de faire à la place des entreprises, mais de leur apprendre pas à pas les méthodes et outils pour leur permettre de structurer leur démarche RSE. 

Nos 3 formations phares !

Trois formations RSE vous sont proposées pour mettre en place une démarche RSE. Pour chaque formation RSE, vous retrouverez quatre modules différents vous permettant d'appréhender tous les aspects techniques et pratiques pour initier votre démarche RSE. Ces formations sont très interactives et vous permettent d'obtenir les OUTILS, les MÉTHODES et les CONNAISSANCES pour mettre en place une démarche RSE efficace et rentable !

1) Les fondamentaux de la RSE 

L’objectif de cette formation RSE est d’être capable de comprendre ce qu’est la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE). L’objectif est d’assimiler les principes liés à la RSE, et de comprendre comment déployer une telle démarche en TPE/PME.

Formation RSE

Pour ce faire, quatre modules vous sont proposés :

Cette première formation RSE est disponible sans pré-requis nécessaire et est estimée à 7 heures. Retrouvez toutes les informations détaillés de cette formation dans notre programme :

Formation RSE

2) Structurer et déployer sa démarche RSE selon la norme ISO26000

L’objectif de cette formation est d’être capable de structurer et déployer sa démarche RSE, selon la norme ISO26000, véritable norme de référence en RSE.

Formation RSE

Pour participer à cette formation, nous vous préconisons d'avoir participé en amont à la formation "Les fondamentaux d'une démarche RSE", ou bien d'avoir de bonnes connaissances personnelles sur ce sujet. La formation dure 7 heures. Notre programme :

Formation RSE

3) Animer et valoriser ses engagements, en interne et en externe

L’objectif de cette formation RSE est d’être capable de valoriser ses actions et engagements RSE, en interne, comme en externe, auprès de ses différentes parties prenantes (collaborateurs, prospects, clients, fournisseurs, etc…).

Formation RSE

La durée estimée de notre troisième formation RSE est d'environ 7 heures, cette dernière est accessible aux personnes ayant une bonne connaissance en RSE (les personnes ayant déjà suivies les deux premières formations y seront donc à l'aise). Pour plus de détails, téléchargez notre programme :

Formation RSE

Rupture Engagée est datadockée 

Depuis le 31 mars dernier, nos formations RSE sont 100% prises en charge par votre OPCO ! Rupture Engagée est référencée par Datadock permettant de lever le frein financier et de permettre à toutes les entreprises de se former à la RSE.

Toutes nos formations RSE s'adressent aux publics suivant : dirigeant.e, référent RSE, chargé.e de communication, chargé.e de ressources humaines.

Pour avoir plus de précisions, et définir les dates de votre formation, contactez-nous à : marion@ruptureengagee.com

Les différents labels RSE

Publié le 24/04/21

Les labels RSE sont multiples et il n'est pas toujours chose aisée que d'obtenir des informations transparentes et précises sur ces différentes démarches. C'est pourquoi, nous vous exposons les différents labels RSE existants, où vous retrouverez les points clés à connaître sur chacun d'entres eux afin de vous permettre de comparer les principaux labels RSE du marché !

Qu'est ce qu'un label RSE ?

Les labels RSE font parties de la famille des labels qui correspondent à des étiquettes que l'on appose sur des produits ou services (ou marque) afin de les faire se distinguer des autres produits, services, marques de la même catégorie. Les labels fonctionnent par systèmes de certification. Ils comportent plusieurs avantages et notamment celui de crédibiliser sa démarche RSE, de la valoriser. Les labels RSE sont des outils permettant une amélioration continue des pratiques RSE au sein de l'entreprise, ils entretiennent la démarche des entreprises mais ils sont un moyen plutôt qu'une fin. Bien que la labellisation soit valorisante, il est important de garder en tête que les actions et la structuration de sa démarche RSE doit toujours précéder la labellisation. In fine, un label RSE ne doit pas être votre unique objectif ! Cela doit être la "récompense", après avoir mis en place une démarche RSE structurée, formalisée, et communiquée en interne et en externe.

Avant d'obtenir le permis, il faut apprendre à conduire, n'est-ce-pas ?

Notre comparatif des labels RSE

La certification B corp France

Le premier des cinq labels RSE que nous mettons en lumière est un label né aux États-Unis en 2006 : la certification B Corp certification. Près de 4 000 entreprises sont labellisées dans le monde et 137 en France. Ce label RSE propose une certification en quatre étapes :

  1. Auto-évaluation en ligne
  2. Audit par les analystes du B lap
  3. Signature de la charte et de la Déclaration d'interdépendance de la B corp
  4. Modification des statuts juridique de votre entreprise

Ce label RSE propose également une plateforme en ligne accessible à tout les labellisés : B Hive.

Le label LUCIE26000

Créé en 2007, en France, le label LUCIE compte 800 membres et s'adresse aux entreprises souhaitant valoriser leur plan d'action de leur démarche RSE. Il repose notamment sur la norme ISO26000. La certification se fait en cinq étapes :

  1. Formation LUCIE 260000 (2 jours)
  2. Auto-évaluation en ligne
  3. Evaluation et recommandations par un expert sur site
  4. Prise d'engagements pour développer votre démarche RSE
  5. Un comité de labellisation constitué d'experts indépendants statue

L'évaluation Ecovadis

L'évaluation Ecovadis est née en France en 2007. Les notations Ecovadis concernent plus de 75 000 membres dans le monde. Cette certification n'a pas pour finalité de décerner un label à proprement parler mais de décerner une note globale de performance RSE. Le processus est en trois étapes :

  1. Questionnaire personnalisé sur 4 thèmes : social, environnement, éthique et achat responsable
  2. Analyses des réponses par des analystes RSE Ecovadis
  3. Publication de la fiche d'évaluation et intégration à la communauté

D'autres labels RSE sont à découvrir, nous vous développons deux autres labels RSE à savoir le label RSE Afnor et le label RSE Positive Workplace en détails dans notre illustration dédiée aux différents labels RSE.

Pour aller plus loin, et découvrir les coûts de ces labellisations, leurs particularités, et notre avis sur chacune d'entres elles, téléchargez notre illustration descriptive de chaque label RSE :

Labels RSE



Evidemment, il en existe d'autres, notamment des labels RSE sectoriels. Si besoin, vous pouvez revenir vers nous afin que l'on vous aide à comprendre leur fonctionnement.

Rupture Engagée vous accompagne dans l'obtention de votre label RSE

Ces trois labels RSE exposés précédemment sont les labels les plus valorisants pour votre démarche RSE. Rupture Engagée peut vous accompagner sur le Label LUCIE, qui conviendra très bien aux PME qui souhaitent structurer leur démarche RSE et s'engager dans une démarche de progrès. Notre accompagnement peut aussi se tourner vers le label RSE B Corp France, qui bénéficie d'une belle reconnaissance internationale ! Nous pouvons également vous aider dans votre évaluation EcoVadis, qui n'est pas vraiment un label RSE, mais qui est une démarche d'évaluation très poussée et reconnue.

Initier dès maintenant votre démarche RSE à nos côtés ! Contactez-nous juste ici pour obtenir nos conseils et vous orienter vers le label RSE le plus adapté à vos besoins !

La RSE ne sert à rien.

Cela vous surprend ? Alors nous vous encourageons vivement à lire cet article. Après lecture, n'hésitez pas à nous dire, vous aussi, ce que vous pensez de la RSE. Attention : Ce n'est pas forcement ce à quoi vous vous attendez ...

La RSE ne sert à rien

La RSE chez les TPE

Publié le 05/03/21

Ce n'est plus un secret, la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) présente de nombreux avantages. Il y a encore quelques années, la RSE était perçue comme une contrainte, qui prenait du temps, de l'argent, sans jamais en rapporter. Ces dernières années ont permis de déconstruire les idées reçues : La RSE est une démarche rentable y compris pour les toutes petites structures. 

Pourquoi les TPE doivent-elles faire de la RSE ?

Faire de la RSE est une stratégie d'entreprise rentable, qui devient petit à petit la nouvelle norme. Si les grands groupes s'y sont mis il y a une dizaine d'années, à cause de pressions de la part des consommateurs ou des réglementations, les plus petites structures peuvent aussi mettre en place ce type de démarche. 

La RSE chez les TPE

En effet, la RSE concerne les entreprises de toutes tailles, tous secteurs, et tous niveaux. Et cela peut être un véritable levier de performance pour les TPE : Fédérer et fidéliser ses collaborateurs, se différencier et gagner de nouveaux clients, booster sa marque employeur, faire des économies concrètes, contribuer à la résolution des problématiques sociales et environnementales actuelles ... La RSE chez les TPE c'est possible, elle a toute sa place chez les petites structures de moins de 20 salariés. 

Les challenges RSE des TPE

A la différence des plus grandes structures, la RSE chez les TPE n'est pas obligatoire. Les TPE n'ont pas d'obligations légales de faire de la RSE. De ce fait, les ressources allouées à ces sujet sont souvent limitées : Si parfois on a la chance d'avoir un "référent RSE", qui est en charge de ces questions là en plus de sa fonction de base, il est très rare de retrouver une personne à 100% dédiée sur ce sujet. Les TPE sont alors face à 2 challenges

Les TPE passent donc à côté de tous les avantages liés à une démarche RSE, alors que cette stratégie serait facile à mettre en place, permettant rapidement d'obtenir une démarche RSE efficace et rentable. 

La RSE chez les TPE

Nous ne sommes jamais trop petits pour agir, et le ROI d'une démarche RSE n'est pas que réservé aux grandes entreprises. C'est ce que l'entreprise Rupture Engagée, société de conseil en RSE, prouve au quotidien, via l'accompagnement RSE qu'elle propose aux TPE. 

Comment les TPE peuvent-elles faire de la RSE ? L'accompagnement de Rupture Engagée !

Notre société de conseil RSE est spécialisée pour les petites structures. Notre fondatrice, Marion MARTINEZ, a longtemps travaillé pour le label LUCIE, et pour EcoVadis, et connaît ainsi les problématiques des petites structures, pour faire vivre leurs engagements et actions RSE. 

Retrouvez le "Pack d'accompagnement RSE" spécialement réfléchi pour les petites structures de moins de 15/20 personnes ici ! Ce pack comprend 3 étapes essentielles

Durant 3 à 4 mois, Rupture Engagée vous accompagne sur ces différentes étapes, notamment grâce à une formation sur la RSE et la norme ISO26000, un atelier de sensibilisation à destination de tous les collaborateurs, un accompagnement à l'auto-évaluation RSE, ainsi qu'à la rédaction du plan d'action, dans l'objectif final de mettre en place une démarche efficace et rentable. 

Une formation sur la communication RSE est aussi délivrée, afin de permettre aux TPE de valoriser leurs actions et engagements. Si besoin, les TPE peuvent aussi compléter ce pack avec des prestations "optionnelles", comme la rédaction d'un rapport RSE adapté à leur structure, ou la valorisation externe de leur démarche via une plateforme partenaire comme Zei. Notre cabinet de conseil RSE est d'ailleurs classé 3ème cabinet de conseil RSE le plus performant sur le plus environnemental.

"Cela prouve bien qu'il n'est pas nécessaire d'avoir beaucoup de moyens humains ou financiers pour être exemplaire. Ces engagements assurent notre crédibilité, et nous permettent de nous différencier d'autres cabinets RSE beaucoup moins engagés, ou qui comprennent moins bien les challenges RSE des toutes petites structures "

Marion MARTINEZ

Ensemble pour la structuration des démarches RSE chez les TPE !

La RSE est une démarche rentable, véritable levier de performance, qui devient indispensable à toute entreprise. Les TPE comme toute autre entreprise, sont concernées par ces enjeux, et peuvent obtenir de nombreux avantages et bénéfices en structurant, valorisant et animant leur démarche RSE. 


Rupture Engagée est spécialisée dans la RSE pour les petites structures. Alors si votre société fait moins de 20 salariés, et que vous souhaitez gagner du temps en construisant votre démarche RSE à nos côtés, contactez-nous : marion@ruptureengagee.com !

Nous prendrons le temps d'identifier vos besoins, afin de vous proposer un accompagnement personnalisé, correspondant à vos problématiques et challenges ! 

Rupture Engagée dévoile ses bonnes pratiques RSE

Publié le 12/02/21

Rupture Engagée souhaite montrer l’exemple des bonnes pratiques RSE et prouver que peu importe sa taille ou son secteur, il est possible d’anticiper les futures réglementations à venir, et se positionner comme acteur sincèrement engagé ! En effet, une démarche RSE présente de nombreux avantages comme l’augmentation de la performance de l’entreprise jusque 13%, selon France Stratégie.


Les engagements RSE de Rupture Engagée

Découvrez les bonnes pratiques RSE de Rupture Engagée en infographie ! À télécharger juste ici :

Vous y retrouverez le récapitulatif des bonnes pratiques RSE de Rupture Engagée sur toutes les questions clés de la norme ISO26000 (gouvernance, droits de l'Homme, relation & conditions de travail...) mais aussi la méthodologie RSE que nous employons, nos engagements pour 2021 sans oublier notre certificat de contribution à la neutralité carbone délivré par la Fondation GoodPlanet, nos soutiens financiers et notre classement ZEI. Puisqu'en effet, nos multiples engagements et nos bonnes pratiques RSE nous classent 3ème cabinet de conseils RSE sur le plan environnemental parmi 168 entreprises selon ZEI.

Bonnes pratiques RSE

Notre méthode d’engagement pour de bonnes pratiques RSE

Par ou commencer lorsque l'on est une TPE/PME et que l'on souhaite mettre en place une démarche RSE ?

Actions et engagements RSE selon l’ISO26000 

Pourquoi baser notre démarche RSE sur la norme ISO26000 ?

La norme ISO26000 est LA norme de référence mondiale en RSE. Elle donne des lignes directrices des bonnes pratiques à suivre pour mettre en place la RSE dans son entreprise. Cette dernière convient aux entreprises de toute taille, tous niveaux et tous secteurs. Suivre la norme ISO26000, c’est l’assurance de déployer une RSE globale et concrète en entreprise. Pour mettre en place de bonnes pratiques RSE sous le prisme de la norme ISO26000, Rupture Engagée s'engage sur les 7 questions centrales de cette norme. 

Bonnes pratiques RSE

Rupture Engagée répond à vos besoins RSE

Avoir les bonnes pratiques RSE et s'engager n'est pas inné, c'est pourquoi nous vous accompagnons dans votre démarches RSE afin de matérialiser et mettre en place des actions compatibles avec votre entreprise qui durent dans le temps. Vous avez un besoin en RSE ? Rendez-vous sur l'onglet "Entreprises" de notre site !

Si vous avez une question, contactez-nous vite sur l'adresse suivante : bonjour@ruptureengagee.com Nous serons ravis de vous aider à mettre en place votre démarche RSE !

Les événements RSE en 2021

Publié le 01/02/20

De la journée mondiale de la Terre allant de la journée mondiale pour le travail décent passant par la journée mondiale de la solidarité humaine, les événements RSE ne manquent pas en cette année 2021. Cette année est encore marquée par des temps forts, des événements RSE à valoriser et à utiliser comme moteur de sa démarche RSE.


Les événements RSE en temps de crise sanitaire, c’est possible ! 

Bien que la situation sanitaire ne permette pas la mise en place de grands événements RSE en physique avec une réunion de l’ensemble de ses parties-prenantes par exemple, il n’est cependant pas l’heure d’oublier les temps forts de l’année en termes de RSE. En effet, il existe plus d’une quarantaine d’événements RSE focalisés sur des journées mondiales en lien avec le développement durable. De même, il existe presqu’une vingtaine de semaines thématiques privilégiés à la création d’événements RSE. Ces journées et semaines sont à mettre en avant en externe où le digital sera à favoriser en ces temps incertains mais aussi et surtout à préconiser en interne de l’entreprise. Organiser un événement RSE en interne permet de travailler sur la qualité de vie au travail de vos parties prenantes internes tout en alimentant et en construisant votre démarche RSE.

Des évènement RSE tout au long de l’année

Téléchargez ici notre document récapitulatif pour n'oublier aucune date !

Les événements RSE

Rythmer sa démarche avec des événements RSE

Cette année 2021 est riche en termes d’événements RSE : l’occasion idéale de rythmer sa démarche RSE. Engager son entreprise dans une démarche RSE comporte de nombreux avantages, quoi de mieux que ces journées et semaines pour organiser un atelier RSE, une conférence de sensibilisation ou encore travailler sur les fondements de sa démarche avec une formation RSE

In fine, ces événements sont un prétexte pour faire vivre sa démarche RSE, pour la relancer, pour sensibiliser ses collaborateurs et pour mettre en avant en externe vos engagements, vos produits ou services en lien avec la RSE.

Journées RSE 2021

Janvier

Février : 

Mars

Avril :

Mai :

Juin :

Juillet :

Aout :

Septembre :

Octobre :

Novembre :

Décembre :

Semaines RSE 2021

La norme ISO26000

Pour structurer sa démarche RSE, il existe plusieurs cadres et référentiels dont la norme ISO26000 fait partie. Publiée en novembre 2010, elle a été promulguée par l’Organisation Internationale de Normalisation : l’ISO. Elle permet de définir clairement les notions de développement durable et responsabilité sociétale. L’ISO26000 est une norme d’organisations responsables qui contient un ensemble de lignes directrices. Elle permet ainsi aux entreprises de déployer une démarche RSE complète et ambitieuse.  

Norme ISO26000 : origines et définition

Une norme qui fait l'objet d'un consensus international

L’ISO26000 a été élaborée par une approche multi-parties prenantes avec la participation d’experts de plus de 99 pays et de 42 organisations internationales couvrant divers aspects de la responsabilité sociétale. Ces experts étaient tous issus de groupes différents : consommateurs, pouvoirs publics, industrie, travailleurs, ONG… permettant de répondre au maximum aux besoins et souhaits de chacun en termes de démarche RSE. C’est après cinq années de négociation que le texte dépeignant la norme ISO26000 est adopté en septembre 2010 avec 93% des voix des pays participants (5 votes contre, dont l’Inde et les USA). On parle ainsi de consensus international.

Cette norme mettant en lumière la démarche RSE, est donc apparue en France le 1er novembre 2010 et est appliquée dès le 13 novembre 2010. Elle s’applique ainsi à l’organisation dans son ensemble quelle que soit son activité, sa taille ou sa localisation. Elle instaure, d’une part, une réflexion stratégique autour de la démarche RSE. Et coordonne, d’autre part, la mise en œuvre d’actions cohérentes grâce à l’entretien de nombreux textes internationaux sur des problématiques liées à la démarche RSE (GRI, OCDE, Objectifs du DD…). 

Selon l’ISO 26000, la norme vise à promouvoir une compréhension commune dans le domaine de la responsabilité sociétale. Elle a pour objectifs d’accompagner les organisations dans l’application des notions de développement durable avec l’aide de plusieurs lignes directrices méthodiquement pensées pour agir sur l’ensemble des aspects de l’organisation. 

Une application volontaire et progressive

La norme ISO26000 propose ainsi des recommandations pour structurer sa démarche RSE, elle fait partie des normes non-certifiables. Pour rappel, il existe deux types de normes : les certifiables (qui représentent seulement 5% des normes), et les non-certifiables. Les normes certifiables telles l’ISO 9001 ou l’ISO 14001 sont accréditées par l’État et certifiées par un Organisme certificateur tel l’Afnor qui procède à une évaluation et un audit apportant ainsi son expertise professionnelle. Concrètement, alors qu’une norme certifiable donne des obligations, les normes non-certifiables donne des directions, ce qui se traduit textuellement par « il convient de » plutôt qu’« il faut que ». La norme ISO26000 apparait donc comme un guide modulable en fonction du cas de l’entreprise, on parle d’alignement et non de conformité. 

Par ailleurs, on observe qu'une démarche RSE n'est pas obligatoire pour les TPE/PME mais bien issue de volontariat, bien que d'après France Stratégie : "au plus on va pousser la règlementation, au plus cela va inciter les entreprises à prendre de bonnes initiatives en termes d'éthique et d'environnement."

Champs d’actions

La norme ISO26000 est l’idée que les entreprises, les organisations existent dans et par la société et qu’elles ont des comptes à lui rendre, qu’elles doivent être actrices à part entière du développement durable. Cette dernière permet de :

La norme ISO26000 permettant une démarche RSE efficace est composée de 7 questions centrales interdépendantes.

Les 7 questions centrales de la norme ISO26000

Il convient de mesurer les impacts qu’une organisation génère au regard de chaque question centrale que la norme ISO26000 cultive. Ces questions lui permettent de concrétiser la mise en place de la démarche RSE. Ce sont donc 7 questions qui sont investies et déclinées en 36 domaines d’actions.

Norme ISO 26000 RSE
  1. La gouvernance : c’est-à-dire la manière dont est organisée l’entreprise tant sur le plan décisionnel que sur le plan stratégique. La gouvernance facilite la mise en place de processus et structures promouvant l’utilisation des principes et pratiques de la Responsabilité Sociétale. En théorie « La gouvernance d'une organisation est le système par lequel une organisation prend des décisions et les applique en vue d'atteindre ses objectifs. »En pratique, la gouvernance de l'organisation est le facteur le plus important. Une gouvernance efficace doit intégrer les principes de la RSE dans les processus de décisions et de mise en œuvre. Elle est au cœur de multiples questionnements : comment l'entreprise a-t-elle identifié ses valeurs ? Comment la stratégie de l'organisation est-elle définie ? Quels indicateurs paraissent déterminants pour une gestion pérenne de l'organisation ?

    À privilégier pour une bonne pratique pour sa démarche RSE : Inscrire la RSE dans les documents de référence interne (Stratégie, accueil des salariés, fiches de poste..), établir une cartographie des risques : humains, économiques, environnementaux, ou aussi mettre en place un plan de communication avec les parties prenantes.


  2. Les droits de la personne : cette question, très détaillée dans l’ISO26000, s’attache à la prévention de la complicité aux droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels. Elle incite à ne prendre part ni activement, ni passivement aux violations des droits fondamentaux et en assurer le respect. Tout en analysant sa capacité à influencer ou encourager d’autres structures sur le respect des DH (sphère d’influence). Elle intègre la notion de vigilance ce qui est primordial : le devoir de vigilance passe « par l'identification des risques de non-respect des principes décrits par les droits de l'homme au sein de sa propre structure mais également au sein du territoire où elle exerce ses activités. » Elle pose question sur les droits fondamentaux de travail, la politique salariale et sa gestion, mais aussi sur les fournisseurs auxquels l’entreprise est liée et leurs pratiques des Droits de l’Homme. Elle fait s’interroger sur les modes de production, la main d'œuvre employée, le contexte social et/ou politique lieu de la production, les formes de discrimination et mettre en œuvre des moyens de remédier aux éventuelles atteintes.

    Quelques exemples à suivre : mettre en place une formation à la non-discrimination dans son entreprise, être signataire de la charte de la diversité ou encore préciser et communiquer les sanctions, internes à l’entreprise et légales en cas de harcèlement et de sexisme.


  3. Les relations et conditions de travail : ses domaines d’actions concernent le dialogue social, la santé et la sécurité au travail mais aussi le développement du capital humain. Elle conseille de mettre en œuvre des conditions de travail équitables et satisfaisantes pour ses salariés. De leur créer un environnement favorable à leur épanouissement (dialogue social, rémunérations justes et équitables, respect de leur intimité, employabilité…). Elle interroge les entreprises dans leur démarche RSE sur les questions types suivantes : Comment mon entreprise s'assure-t-elle que les conditions de travail sont conformes à la législation ? Quels moyens je mets en place pour motiver mon personnel ? Quelles actions sont menées dans mon entreprise pour répondre aux exigences d'hygiène, de sécurité et de santé ?

    Il convient pour y répondre de formaliser une politique de préventions des risques, d’écrire et diffuser une charte sur le droit à la déconnexion, de rédiger un guide d’accueil et de bonnes pratiques, ou d’aménager les horaires de travail (arriver plus tôt pour terminer plus tôt, ou à l’inverse plus tard).


  4. L’environnement : parce que chaque entreprise par son activité, sa localisation et sa structure, impacte l'environnement, cette question repose sur 4 points. La prévention de la pollution (émissions dans l’air, rejets dans l’eau, déchets…), l’utilisation durable de ressource (améliorer son efficacité énergétique, écoconception…), l’atténuation des changements climatiques (réduction des gaz à effet de serre), in fine la protection de l’environnement et de la biodiversité (utilisation des sols et des ressources naturelles de manière durable). Elle incite au respect et à la promotion des principes environnementaux, à travers une approche intégrée. À noter qu’aujourd’hui seulement 2% des entreprises intègrent la biodiversité dans leur politique environnementale.

    L’idée est donc de mettre en œuvre une évaluation de l’impact environnemental des actions, d’utiliser des produits éco labélisés, de réaliser une Analyse Cycle de Vie (ACV) ou même de former aux éco gestes et à l’éco conduite. 


  5. La loyauté des pratiques (éthique des affaires) : cette question s’attache à la lutte contre la corruption, la promotion de la Responsabilité Sociétale dans la chaîne de valeur (sensibilisation) au respect des droits de propriété (tant physique qu’intellectuel), à l’engagement politique responsable (transparence en termes de lobbying, interdire la désinformation…) et à la concurrence loyale. L’éthique concerne en effet les valeurs d’honnêteté, d’intégrité et d’équité, c’est pourquoi on s’intéresse à la sélection des fournisseurs, aux critères RSE dans la chaîne de sous-traitance, au choix de fournisseurs locaux et engagées... Ce qui pousse les organisations à se demander comment intégrer des critères RSE dans le cahier des charges et comment vérifier ces critères. 

    Pour y répondre, il est envisageable de mettre en place un suivi du délai de paiement par fournisseur, de sensibiliser les acheteurs aux achats responsables et de faire signer un guide de bonnes pratiques commerciales à l’ensemble des salariés, ou encore de favoriser des fournisseurs locaux.


  6. Questions relatives aux consommateurs : plusieurs domaines d’action lui sont consacrés comme la protection des données et de la vie privée des consommateurs, la consommation durable (surconsommation, respect des animaux…), l’accès aux services essentiels (eau, gaz, électricité…), l’éducation et la sensibilisation, le SAV, l’assistance et la résolution des litiges pour les consommateurs ( traitement des réclamations…) ou encore l’importance des pratiques loyales en matière de commercialisation, d’information et de contrats (pas de termes contractuels abusifs, des infos claires et vraies). Il est alors de mise de se questionner sur les risques liés à l’utilisation des produits de son entreprise ou encore sur les moyens mis en place pour le retour de produits défectueux par exemple.

    Il est possible de mettre place un dispositif de collecte et de mesure de la satisfaction des clients, de réaliser une enquête de satisfaction client, de mettre en place une F.A.Q ou de renforcer des partenariats auprès des territoires.


  7. L’ultime question en non des moindres concerne le développement local et l’intérêt général. Ses domaines d’action sont la santé, l’investissement dans la société, la création d’emplois et le développement de compétences, tout comme le développement des technologies et l’implication auprès des communautés. Il convient que l’organisation se considère comme faisant partie intégrante de la communauté (zone géo ou groupe de personnes partageant des caractéristiques particulières), la reconnaisse et envisage d’apporter son appui aux politiques publiques concernées. On peut se demander comment l'organisation s'implique dans des réponses aux enjeux portés par son territoire d'implication, ou encore comment l'entreprise contribue à la création de richesse sur son territoire.

    Peut être mis en œuvre : un comité de mécénat, un indicateur permettant de définir le pourcentage d’achats locaux, un partenariat avec une action solidaire associant les parties prenantes, travailler avec des ESAT...

La norme structurante des démarches RSE de Rupture Engagée

Si cette norme est si centrale pour Rupture Engagée c’est parce qu’elle rythme son fonctionnement. En effet, notre technique d’accompagnement pour la démarche RSE est basée sur la norme ISO26000. Cette norme comprend l'ensemble des champs d'action qui nous paraissent essentiels pour vous accompagner dans vos démarches RSE.

Démarche RSE

Cette démarche holistique est le référentiel le plus approprié à nos yeux pour penser et construire à vos côtés une démarche RSE solide et pérenne.

Nous vous conseillons grandement de mettre en place une démarche RSE en suivant les principes de cette norme, car c'est la norme RSE la plus complète, crédible, et facile à mettre en œuvre. Vous pouvez nous contacter à bonjour@ruptureengagee.com pour plus d'informations !

[Actus] Le Label LUCIE, vous connaissez ? Nous pouvons vous accompagner !

Le Label LUCIE est le label RSE de référence, pour les TPE/PME. LUCIE est avant tout une démarche de progrès en RSE, qui encourage et accompagne les entreprises à mettre en place un plan d'actions, afin de progresser en RSE. Marion MARTINEZ, fondatrice de Rupture Engagée, a travaillé 2 ans pour ce label, et est maintenant consultante référencée LUCIE ! Cela veut dire que nous pouvons vous accompagner dans cette démarche de labellisation !

Le Label LUCIE : Label RSE de référence en France

LUCIE, c'est une offre RSE complète et globale, à destination des TPE et PME. Quand elle est intégrée au cœur de la stratégie, la RSE est un réel levier de performance et de pérennité pour les entreprises. LUCIE fait donc la promotion d'une RSE sincère, qui a un impact positif sur les hommes et le territoire.

Depuis 2007, LUCIE propose des accompagnements accessibles quels que soient votre niveau, votre taille ou vos moyens. Leurs outils sont construits à partir des grands référentiels internationaux (ISO 26000, ODD, ISO 14001, etc.). Grâce à eux, il est plus facile de mettre en œuvre une démarche RSE qui contribue à la performance de votre organisation.

Une démarche RSE présente de nombreux avantages : Cela vous permet d'augmenter la performance globale de votre entreprise, attirer et fidéliser vos collaborateurs, vous différencier sur le marché pour attirer de nouveaux clients, et surtout, contribuer à la résolution des problématiques sociales et environnementales.

La Communauté LUCIE

Unique en Europe, la Communauté LUCIE est constituée d’acteurs engagés en
RSE
et déterminés à impacter positivement leurs territoires. Partageant les mêmes valeurs, les membres de la Communauté LUCIE se réunissent régulièrement dans toute la France pour co-construire la RSE de demain.

Pour découvrir leur brochure, RDV ici !

Marion MARTINEZ devient consultante référencée LUCIE !

Marion MARTINEZ, fondatrice dirigeante de Rupture Engagée a travaillé durant près de 2 ans pour le Label LUCIE. Ainsi, nous connaissons bien les méthodes et les spécificités du Label ! Depuis Janvier 2021, Marion est consultante référencée LUCIE, ce qui veut dire qu'elle peut vous accompagner dans le processus de labellisation, ou dans le parcours 1,2,3 LUCIE, qui vous permet de vous former à la RSE et de vous auto-évaluer, selon la norme ISO26000.

Il existe de nombreuses possibilités pour se faire certifier ou labelliser RSE. LUCIE est la démarche la plus crédible, mais aussi la plus engageante. Elle vous concernera si vous avez un engagement sincère ! et que vous avez à cœur de progresser.

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter Marion MARTINEZ sur marion@ruptureengagee.com.

A bientôt !